Peugeot 206

Publié le par Micka

La Peugeot 206 est un modèle automobile du segment B produit par le constructeur Peugeot et lancé le 10 septembre 1998. La 206 a été la voiture la plus vendue en France en 2001, 2004 et 2005, devant sa principale concurrente la Renault Clio II. Elle est la Peugeot ayant été la plus produite, la deuxième française après la Renault 4 et la cinquième voiture la plus produite au monde après la Ford T, la Volkswagen Coccinelle, la Fiat Uno et donc la Renault 4.

Historique

 

Elle est la descendante annoncée de la 205, son but étant de renouveler la popularité et le succès qu'avait connu son aînée et dont le succès commercial avait notamment sauvé l'entreprise, alors confrontée au marasme du secteur automobile du début des années 1980.

Positionnée sur le créneau des petites polyvalentes, très populaires en Europe, elle avait pour mission de conforter voire de renforcer le poids de l'entreprise au sein des constructeurs automobiles. Son succès, lié en partie à un rapport coût/prestation relativement mieux positionné que celui de ses concurrentes les plus vieillissantes, et à un design répondant aux canons esthétiques de son époque, ont fait de Peugeot le leader de ce segment du marché entre 1999 et 2002 en Europe, malgré la forte concurrence de la Renault Clio II, l'autre référence de la catégorie.

La Peugeot 206 a été largement déclinée dans des versions sportives : 206 S16, 206 GT, puis Peugeot 206 RC et 206 Sport HDi S16. Cette automobile a été le fer de lance de la marque en rallye avec la Peugeot 206 WRC. Des formules plus accessibles aux amateurs de sport automobile ont aussi été développées : 206 Super 1600 et Volant 206 XS en rallye, coupe 206 CC et RCC, mais aussi 206 S16 "Rencontres" pour les courses sur circuit.

La Peugeot 206 a aussi subi un léger restylage vers avril 2003 : nouveaux feux avant et arrière, nouvelle bague de coffre et amélioration esthétique intérieur. Certaines versions peuvent disposer du GPS intégré, du détecteur de pluie.

Gamme

La gamme 206 se décline en cinq carrosseries :

  • La Peugeot 206 3 et 5 portes (berline), versions les plus vendues.
  • La 206 CC est un coupé cabriolet. Son prototype portait le nom de Vingt cœur (20 ♥).
  • La 206 SW, variante break de la berline.
  • La 206 Sedan est une version quatre portes commercialisée dans certains pays, produite notamment en Iran et depuis 2008 au Brésil.

La 206 a revêtu plusieurs finitions :

  • La Peugeot 206 Pop'Art, série limitée de 2003 (1150 exemplaires) et 2004 (2500 exemplaires), puis en 2005 une autre série spéciale à grande échelle.
  • La Peugeot 206 Génération, possède un look dynamique par rapport au reste de la gamme.
  • La Peugeot 206 XR, 3 ou 5 portes
  • La Peugeot 206 XT et XT Premium. Existe en 3 ou 5 portes
  • La Peugeot 206 XS, Haut de gamme avec une finition sportive, sur le marché français disponible en 3 portes seulement (3 ou 5 portes à l'export), et 206 CC.
  • La Peugeot 206 Quiksilver est une finition 3 porte au look sportif qui est décorée avec des logos et des motifs de la marque de vêtements Quiksilver, qui reprend toutes les options de la XS. Existe en SW qui possède les jantes Ouragan d'une taille de 16 pouce et la casquette cuir similaire à celle de la 206 RC mais qui reste différente de cette dernière.
  • La Peugeot 206 Roland Garros, intérieur cuir "fauve et vert" couleur extérieure "vert Roland Garros" en version 5 portes.
  • La Peugeot 206 XBOX 360, version spéciale sortie avec un très bon équipement censé plaire à un public jeune.
  • La Peugeot 206 Griffe, reprend la finition S16 avec une sellerie cuir. Jantes 15 pouces de la XS sur la berline et 16 pouces Ouragan sur la SW.
  • La Peugeot 206 Sport, une XS mais avec le châssis sport et les 4 freins à disques de la S16, les rétroviseurs noir laqué C'est une serie limitée à 4000 exemplaire avec moteur HDI 110.
  • La Peugeot 206 Finition S16, reprend l'apparence de la 206 S16 Jantes Ouragan, Rétroviseur noir laqué et intérieur Cuir/velours/alcantara, mais avec moteur diesel 1,6HDI 110ch.
  • La Peugeot 206 Urban et Trendy, sont les 2 dernières finitions apparu en 2005 qui ont continué d'exister après que l'ensemble des autres aient été retirés de la commercialisation en 2007 en attente de la 207. Toujours d'actualité sur la 206+ mais maintenant plus que trois moteurs 1,1, 1,4 et 1,4 HDI donc maintenant maxi 75 ch (ajout de la version Urban Move).

Dans toute la gamme 206, malgré beaucoup de finitions sport, seule la 206 S16, la 206 GT et la 206 RC sont des sportives en performance. Elles font partie de la catégorie des GTI.

Déclinaisons de carrosserie

206 CC

Au salon de Genève 1998, Peugeot affiche sur son stand un concept car baptisé vingt cœur (20♥), une version coupé cabriolet de la 206, avec un toit rigide escamotable comparable à celui de la Mercedes-Benz SLK. Devant l'enthousiasme des visiteurs, Peugeot décide d'en lancer la fabrication. La 206 CC sera, avec la Mercedes-Benz SLK, la pionnière du toit rigide escamotable de grande série qui sera repris ultérieurement par la plupart des constructeurs. L'invention de ce système remonte pourtant à plus de soixante ans, lorsque l'ingénieur Georges Paulin l'avait déjà installé sur des voitures Peugeot 401 et Peugeot 601 Eclipse.

En 2004, la 206 CC, presque semblable au concept car 206♥,  est le coupé cabriolet le plus vendu en Europe, et représente 3 cabriolets sur 4 vendus en France. Sur le marché australien, la 206 CC est le modèle le plus vendu de la marque au lion. La production de la 206 CC a pris fin début 2008, remplacée par la 207 CC.

 

206 SW
Peugeot 206 SW - Vue avant
Peugeot 206 SW - Vue arrière


Sortie en 2002 et arrêtée en 2007, la Peugeot 206 SW était un des plus petits breaks pendant sa production.

Elle utilise la même base que la Peugeot 206, l'empattement est le même que celui de la berline 5 portes. Les portes arrières sont néanmoins spécifiques à ce modèle, avec des poignées intégrées au montant, comme sur la Lancia Ypsilon, visible en arrière-plan sur l'image ci-contre, et l'Alfa Romeo 156.

Elle mesure pourtant une vingtaine de centimètres de plus que la version berline, suite à l'augmentation du porte-à-faux arrière.

Elle est produite à Ryton (Angleterre) jusqu'à sa fermeture, puis en France, et à Porto Real pour le marché sud-américain.

Dimensions extérieures :

  • Longueur maximale : 4,028 m
  • Largeur maximale : 1,673 m
  • Hauteur maximale : 1,438 m
  • Garde au sol : 0,11 m
  • Hauteur du seuil de chargement à vide : 0,65 m
  • Empattement : 2,45 m
  • Porte-à-faux AV : 0,78 m
  • Porte-à-faux AR : 0,6 m
  • Rayon de braquage entre murs : 5,1 m
  • Seuil de chargement : 0,55 m
  • Coffre : 313 litres
206 Sedan

La Peugeot 206 Sedan (qualificatif anglo-saxon pour les voitures 4 portes avec une malle et non un hayon est produite en Iran, et vendue depuis janvier 2006 en Iran, en Europe occidentale et dans les pays du pourtour méditerranéen.

Par rapport à la 206 classique, la Sedan est donc plus grande (+ 35,3 cm au niveau du porte-à-faux arrière). Le volume du coffre est ainsi passé de 245 à 384 litres.

Elle n'est pas disponible en France.

206 S16/GTI
Peugeot 206 S16.

Héritière de la fameuse 205 GTI, la Peugeot 206 S16 (dénommée 206 GTI sur tous les marchés étrangers), est équipée d'un moteur 1 997 cm³ de 137 ch (Moteur provenant de la familiale Peugeot 406). C'est une voiture performante, mais moins exubérante que son illustre aïeule. Elle privilégie la vie au quotidien aux sensations de conduite, sans pour autant les négliger. Toutefois au chronomètre, les performances sont là, et la 206 S16 finit par s'imposer comme une voiture très homogène, bien dans l'air du temps pour qui veut rouler souvent dans une citadine bien équipée et capable de performances plus qu'honorables. Elle est d'ailleurs très utilisé sur circuit ou pour le rallye après réadaptation par leurs propriétaires (aucune S16 n'est sortie d'usine pour rouler sur circuit ou faire du rallye), preuve des capacités de cette voiture.

En termes de sensations de conduite, la 206 s16 semble bien moins sportive que la 205 GTI 1,9L. D'abord l'isolation phonique fait que l'on entend moins les bruits extèrieurs et le bruit du moteur. A vitesse équivalente, il en résulte une impression de vitesse diminuée. On a par exemple l'impression d'être à la même vitesse lorsqu'on roule à 35km/h en 205 GTI que lorsqu'on roule a 50 km/h en 206 s16. Le volant d'inertie de la 206 est plus important que celui de la 205, et la 206 est bien plus lourde que la 205. Du coup, la 206 est beaucoup moins nerveuse que la 205. La où la 205 donne des à-coups a "casser le dos", la 206 fournis des accélération puissantes mais linéaires et progressives, telles celles d'une grosse berline. Les suspensions de la 206 s16 sont bien plus souples que celles de la 205 GTI. Dans la 205, on a presque les sensations d'un kart sans suspensions, et on ressent les moindres aspérités de la route. Dans la 206, le confort est incomparable, et il est même possible de conduire sans réveiller un passager endormis. Le freinage de la 205 GTI est exceptionnel grâce à un servofrein intelligent: la voiture détecte l'adhérence de chaque roue, et adapte la répartition de la puissance de freinage de chaque roue proportionnellement a leur adhérence respective. Mais contrairement a un ABS, le servofrein intelligent n'empêche pas le blocage des roues (qui du coup se produit simultanément pour les 2 roues avant), ce qui permet au conducteur de se rapprocher au maximum de la limite a partir de laquelle la voiture va déraper, mais s'il la franchis, la 205 part en tête à queue (survirage). Ce système sécurisant pour un conducteur maitrisant le freinage est très dangereux pour un conducteur qui ne le maitrise pas et bloques les roues. La 206 s16 est donc équipée d'un ABS très frustrant, qui limite la puissance de freinage bien avant d'avoir atteint la limite d'adhérence. Lorsqu'on se rapproche lentement de la limite de freinage autorisée par l'ABS de la 206, on entend d'abord un bruit de moteur électrique. Lorsqu'on insiste vraiment ou qu'on écrase violemment la pédale sous la panique, on ressent des "tac tac tac" dans la pédale et le freinage seul l'ABS gère la puissance de freinage. En revanche, sur le verglas ou l'huile, l'ABS de la 206 s16 ne fonctionne pas, et les roues se bloquent, mais la 206 est nettement moins survireuse que la 205, et part beaucoup moins facilement en tête à queue. En revanche le châssis de la 206 s16 est beaucoup plus rigide que celui de la 205 GTI, ce qui lui donne un comportement plus sain en virage, et facilite son contrôle en pilotage "drift" (stabilité accrue). La 205 était bridée et garantie a 209 km/h, alors que la 206 est bridée électroniquement à 220 km/h, ou plus précisément, a 6000 tours minutes en 5ieme. L'électronique est très présente dans la 206, ce qui lui apporte des pannes spécifiques, mais apporte de nombreux avantages, tels que le rattrapage automatique du cable d'embrayage, ou celui d'avoir une injection toujours bien réglée, contrairement à la 205 GTI dont l'injection était réglée mécaniquement par une vis sans fin se déréglée tout le temps, problème aggravé par l'extrême rareté des garagistes sachant la régler correctement. En revanche, lors du changement des bougies, il faut utiliser la valise PSA pour faire un ré-étalonnage de l'injection électronique, et la plupart des petits garagistes indépendant n'ayant pas accès a une valise PSA, on se retrouve prisonnier des concessions, qui ne savent d'ailleurs souvent pas se servir correctement de la valise PSA. Alors qu'une 206 GTI peut être entretenue et réparée n'importe où. En résumé si la 205 GTI était un objet de jeu conçu pour procurer d'intenses sensations de pilotage, la 206 s16 ne lui ressemble en rien, et est une voiture confortable et sécurisante conçue pour "la vie de tous les jours". Les deux voitures sont très différentes, malgré leur caractéristiques similaires sur le catalogue.

Contrairement aux idées reçues, la 207 GTI n'est pas dans la lignée de la 206 s16 et de la 205 GTI, car elle est beaucoup plus puissante, et est équipée d'un turbo, technologie peut appréciée sur circuit, car induisant un "retard" et une instabilité, également source d'usure de pneumatiques. La 207 GTI prend plutôt la relève de la 206 RC et de la 205 turbo-16.


Une série limitée, appelée 206 GT, produite à 4 000 exemplaires, en a été dérivée afin d'obtenir une homologation en WRC. Elle se distingue par ses pare-chocs plus importants, la 206 n'étant pas assez longue à l'origine pour pouvoir prétendre à la catégorie WRC. La 206 s16 est également sortie en version SW (break) et on retrouve le moteur et la finition sur la 206 CC (Coupé Cabriolet) (non siglé s16).

À l'origine, des attributs telles que la peinture gris iceland ou les optiques de phares transparents lui étaient exclusivement réservées, la console central gris clair également, puis Peugeot les a progressivement étendues à l'ensemble de la gamme 206.

Toutefois une exception subsiste pour les jantes foudre de 15 pouces, qui ne sont présente que sur les seuls modèles de 206 s16 millésimé 1999/2000 et 2001 (avant multiplexage) de série et en option jusqu'en 2003. Les rétroviseurs laqués noirs sont resté exclusif à la S16, finition S16 et la GT pendant toutes la durée de commercialisation de la 206.

Techniquement, la 206 S16 a connu les évolutions suivantes :

  • modèle 2001 commercialisé à partir de août 2000 :
    • La monte pneumatique passe de 185/55/15 à 195/55/15 (roues 16 pouces toujours en option).
    • Modification des appuie-têtes (ajourés).
    • Fond de compteur gris et trappe essence en alu.( compteurs noires avant le multiplexage)
    • L'antenne est placée désormais à l'arrière du véhicule et non plus devant.
    • La norme antipollution Euro 4 applicable à la 206 S16 au 01/01/2001 impose certaines modifications au moteur EW10J4 : le type RFR (136 ch) à 1 sonde lambda est remplacé par le RFR (137 ch) à 2 sondes lambda (les modifications et la distinction entre les 2 moteurs touchent principalement l'échappement, avec deux sondes à oxygène (sonde lambda) au lieu d'une.
  • 2001 :
    • En fin d'année, le faisceau électrique devient multiplexé (reconnaissable à deux boutons sur la clé de contact au lieu d'un).
    • Arrivée de la 206 CC finition S16. Ni nommé, Ni siglé s16 mais possédant l'intégralité de la finition s16 (moteur 2.0, 137ch, jantes ouragans, cuir alcantara) mais pas les rétroviseurs noir laqué.
  • 2002 :
    • Fonds de compteurs blancs au lieu de gris foncé.
    • gicleur d'essuie glace avant "plat".
    • Nouveau réglage du train arrière : roues 16 pouces en série. La monte pneumatique passe de 195/55/15 à 195/45/16 (déjà présent sur tous les modèles antérieurs équipés en jantes Ouragan de 6.5x16 pouces.). Les barres stabilisatrices sont totalement revues. Elle passe sur un diamètre plus grand, (20 à 22 mm) la voiture devient beaucoup moins joueuse et piégeuse, et bien sur, plus sûre dans les virages.
    • Arrivé de la 206 S16 SW. Totalement identique à la 206 S16 et les modifications cité au-dessus mais break.
  • 2003 :
    • En avril, restylage : grille de spoiler « nid d'abeilles », feux arrière "façon 307", emblème (lion) plus grand sur le hayon, filet de coffre, ESP en série, peinture intégrale.
    • Jantes 16 pouces monté à présent en 205/45/16 à la place de 195/55/15
    • Fin des Jantes Foudre en 15 pouces.
    • Le moteur subit un léger lifting passant du bloc RFR (137 ch) au bloc RFN (138 ch). Le papillon devient motorisé et la voiture grossit d'une dizaine de kilos.

Depuis 2003, la 206 RC 180 ch est venue rejoindre la S16 au sein de la gamme 206.

  • 2004 :
    • En avril arrivée de la 206 HDI 1.6 110ch, 260 Nm de couple (pour info une 2l 16s 137ch essence 200NM et une RC 2L 180ch ess pour seulement 210NM) , avec diverses déclinaisons comme XS, Quiksilver,16s et une série limitée Sport à 4000 exemplaires de finition et châssis identiques à la S16.
206 GT
Plaque numérotée de 206GT

La 206 GT a été vendue en série limitée à 4000 exemplaires en 1999, afin d'homologuer la 206 WRC; la catégorie World Rally Car imposant d'utiliser un modèle de minimum 4 mètres de long. Pour cela, la GT dispose de deux pare-chocs spécifiques lui permettant d'atteindre cette longueur, en plus d'extensions d'ailes (les ailes provenant de 206 classique). Autrement, elle reste techniquement identique à la version S16, avec notamment le moteur 2L de 137 ch.

Chaque exemplaire est de couleur gris métallisé, et possède une plaque indiquant son numéro unique et la plaque mine a pour dénomination WRC. Côté équipement elle possède de série en plus par rapport à la 206 S16 commercialisé en 1999 des jantes ouragan en 16 pouces, fond de compteur gris, 2 airbags latéraux, rétroviseurs rabattables, des appuis têtes AR, poste 4030 + changeur CD. Les équipements (hormis les pare-chocs) viendront s'ajouter après le restylage de fin 2000 sur toutes les 206 S16 de série.


À noter que le kit pare-chocs de la GT a été vendu par la suite, en accessoire Peugeot, pour pouvoir être monté sur n'importe quelle autre 206.

206 RC
Fichier:Rc
206 RC bleu Récif, couleur de base de cette gamme

Elle dispose d'un moteur de 1 997 cm³ de 177 ch, développé en collaboration avec Lotus. Elle est reconnaissable à ses ailes légèrement élargies (que les S16 possèdent), mais à ses jantes 17 pouces, son échappement double sortie ainsi qu'à son becquet et ses coques de rétroviseurs "imitation carbone". Sa vitesse maximum est de 218 km/h. À noter qu'elle est homologuée en groupe N, et concourt dans la classe N3, A7 ou F2000-14. C'est un moteur 4 cylindres en ligne, avec 16 soupapes plus admission variable (il s'agit du même bloc moteur que la 206 S16). La puissance maximum et de 177 ch à 7 000 tr/min, le couple maximum et de 20,6 mkg à 4 750 tr/min. Il s'agit d'une traction pilotée par une boîte de vitesses à 5 rapports. Côté freinage, elle dispose de l'ABS de l'ESP et de disques de freins ventilés à l'avant. La direction est à crémaillère à assistance variable. Les pneumatiques quant à eux ont une taille de 205/40 ZR 17.

Versions compétitions

206 WRC

La Peugeot 206 WRC est une voiture de rallye lancée en 1999 qui a remporté 25 victoires en WRC et le championnat WRC en 2000, 2001 et 2002. Elle a terminé sa carrière en 2003. Elle est basée sur la 206 GT, série limitée à 4 000 exemplaires, dérivée de la 206 S16/GTI. La version WRC a été développée par l'ingénieur français Michel Nandan. Elle a été remplacée en 2004 par la Peugeot 307 WRC.

La voiture a aussi été engagée en rallycross et a remporté le Championnat de France à deux reprises en 2001 et 2002 avec le pilote Jean-Luc Pailler.

Pilotes officiels de la 206 WRC (1999-2003)
  • Gilles Panizzi
  • François Delecour
  • Marcus Grönholm
  • Sebastian Lindholm
  • Didier Auriol
  • Harri Rovanperä
  • Richard Burns
  • Freddy Loix
  • Bruno Thiry
206 Super 1600

La Peugeot 206 Super 1600 est une voiture de rallye lancée en 2001 dans le cadre du championnat JWRC. L'auto représentera la marque non seulement dans ce championnat international, mais aussi dans de nombreux championnat nationaux comme en Championnat de France des rallyes. De nombreux pilotes de talents l'ont conduits tel Cédric Robert, Bryan Bouffier ou encore Enrique Garcia-Ojeda.

206 XS Volant

La Peugeot 206 XS Volant est la version rallye de la Peugeot 206 XS. Destinée à former les jeunes pilotes sur les 2 surfaces majeures (asphalte & terre), elle a permis à Bryan Bouffier, Philipe Aragneau (aujourd'hui tous deux pilotes officiels Peugeot en Super 1600) et Nicolas Vouilloz (pilote FFSA au volant d'une Peugeot 307 WRC en championnat de France des rallyes de se faire remarquer.

Sébastien Ogier associé à Julien Ingrassia ont permis à la Peugeot 206 «Volant» de remporter pour la première fois de sa carrière une victoire au scratch lors du Rallye Neige des Hautes-Alpes 2007. Cet équipage également vainqueur de la Coupe Peugeot 206 en 2007 s'est fait remarquer avec cette voiture. Ils vont intégrer l'équipe de France FFSA 2008 pour un programme international en JWRC.

Moteur:

  • Type / Emplacement : TU5JP4 Transversal AV
  • Cylindrée : 1 587,46 cm3
  • Alésage / Course (mm) : 78,5 / 82
  • Rapport volumétrique : 11:1
  • Puissance / Régime : 165 ch / 7500 tr/min
  • Régime maxi : 7800 tr/min
  • Couple maxi / Régime : 17,3 m.daN / 6000 tr/min
  • Distribution : Courroie / 2 AAC / 16 Soupapes
  • Vilebrequin : 5 paliers
  • Refroidissement : Eau
  • Injection : Magneti Marelli
  • Allumage : Couplé à l’injection
  • Lubrification : carter humide / Echangeur

Transmission

  • Mode : Traction
  • Embrayage : Monodisque renforcé
  • Boîte de vitesses : BE à 6 Rapports rapprochés + MAr
  • Différentiel : Autobloquant type ZF

Châssis

  • Structure et matériaux : Coque + Arceau soudé
  • Suspension AV : Pseudo Mc Pherson + Barre Anti-Roulis
  • Suspension AR : Bras Tirés + Barre Anti-Roulis

Freins / Direction

  • Frein avant : Etriers ALCON fixes à 4 pistons Disques ventilés O 292 mm
  • Frein arrière : Etrier flottants série Disques non ventilé série
  • Direction : Crémaillère assistée série
  • Roues Asphalte : 6,5 par 15-22 Jante alliage d’aluminium
  • Roues Terre : 6 par 15-28 Jante alliage d’aluminium
  • Pneumatiques AV / AR Asphalte : Pirelli RS5 (slick) ou N3 (pluie) 190/580-15
  • Pneumatiques AV / AR Terre : Pirelli T4 195/65R-15

Poids

  • Poids minimum asphalte : 960 kg
  • Poids minimum terre : 970 kg (pneumatiques)

Lieux de production

La 206 a été produite à Mulhouse (qui assembla toutes les CC), Poissy, Ryton, à Porto Real et à Palomar (Argentine) et, dès fin 2005 à Wuhan (Chine). Elle est assemblée en CKD en Iran.

Le futur de la 206

La 207 qui succède à la 206, et basée sur la plate-forme de la Citroën C3, a été annoncé par la presse spécialisée pour début 2006. Toutefois, la 206 reste produite encore plusieurs années à Ryton pour le marché européen. Après avoir atteint un record de 843 000 véhicules produits en 2002, la 5 millionième 206 a été produite le 26 mai 2005. Sa carrière est amenée à durer puisque son lancement commercial s'est fait en janvier 2006 en Chine (produite à Wuhan) et qu'une version 4 portes (sedan) a été lancée en Iran et en Argentine pour les marchés sud-américains.

Fin avril 2007, en passant le cap des 6 000 000 exemplaires produits, la Peugeot 206 est devenue la Peugeot la plus produite de toute l'histoire de la marque, devançant assez largement son aînée, la Peugeot 205. À titre de comparaison, la voiture française la plus vendue est actuellement la Renault 4, avec 8 millions d'exemplaires, mais sur trois décennies au lieu d'une seule pour la Peugeot. Elle est devenue 206+ en mars 2009. Il s'agit en fait de la 207 brésilienne, une 206 relookée façon 207 à l'extérieur et à l'intérieur (cf. "Dérivés de la 206" ci-dessous, rubrique "Peugeot 207(Mercosur)" et "206+").

Dérivés de la Peugeot 206

Citroën C2 (Chine)

Citroën commercialise en Chine un modèle largement dérivée de la Peugeot 206, reprenant l'essentiel de sa structure. Ce modèle est dénommé Citroën C2, bien que différent du modèle du même nom vendu dans le reste du monde.

Naza 206 Bestari (Malaisie)

La Peugeot 206 est aussi assemblée et vendue en Malaisie sous le nom de Naza 206 Bestari depuis 2006 (10000 unités vendues en 3 ans). PSA fait aussi assembler des véhicules 206 (depuis 2006).

Peugeot 206+
Peugeot 206+

Depuis août 2008, Peugeot commercialise au Brésil une Peugeot 207, qui est en fait une Peugeot 206 restylée, s'inspirant du style extérieur et intérieur de la Peugeot 207 vendue dans le reste du Amérique Latine appelée Peugeot 207 Compact. Cette voiture existe aussi sous forme 3 volumes appelée 207 Compact Sedan qui est une Sedan destinée à ce marché. La production de cette 206 modernisée tricorps débute fin 2010 en Malaisie avec le constructeur Naza, qui assemblait déjà la 206.

Au début 2009, la Peugeot 206 vendue en Europe est devenue Peugeot 206+, reprenant les caractéristiques de la Peugeot 207 commercialisée en Brésil avec une carrosserie bicorps avec une face avant, des feux arrières et une console de bord du même style que la 207 originelle mais la carrosserie, le châssis, les trains roulants et les moteurs de l'ancienne 206. Désormais positionnée sur une gamme de citadines moyennes à prix réduit, en concurrente principale de la Renault Clio Campus, elle retrouve le moteur 1.1 essence de 60 ch (en plus des classiques 1.4e 75 ch et 1.4 HDi 70 ch) que la 206 d'origine avait délaissé à la fin de sa carrière pour devenir une entrée de gamme économique. Elle est assemblée à l'usine PSA de Mulhouse.

La capacité de production en Europe est de 90 000 unités et l'objectif de vente 2009 est de 40 000 unités pour la France (31 648 unités pour la 206 en 2008), soit une capacité prévisionnelle de 460 véhicules par jour. Entre la 206 et la 206+, le nombre de pièces sur la ligne de montage est passé de 2 000 à 1 000 grâce à une réduction de la diversité et une conception plus réfléchie.

Peugeot Hoggar

Le Peugeot Hoggar est un pick-up compact lancé à la mi-2010 au Brésil par Peugeot, qui le produit dans son Usine de Porto Real. Il est étroitement dérivé de la Peugeot 206 SW.

Publié dans Peugeot

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article